• 39
  •  
  •  
  •  
  •  
    39
    Partages

Cela fait déjà quelques semaines que j’avais envie de vous parler de mon expérience « Brunch O Peyi »…

En général, quand une expérience me plait, je me jette directement sur mon clavier dans le but de partager cette dite expérience. Cette fois cela a pris un peu plus de temps et je vais vous expliquer pourquoi.

On m’a parlé pour la première fois de ce concept il y a quelques mois peut-être en août ou septembre 2017. Curieux mais malchanceux je n’ai pu me procurer de places à temps.

Quelques mois plus tard, en janvier 2018, j’arrive enfin à obtenir le Saint-Graal. Le système est plutôt bien huilé : Une fois que vous voyez la publication sur leur Facebook, vous les contactez par mail en indiquant le nombre de personnes souhaitées. Quelques instants plus tard, vous recevez le mail de confirmation dans lequel il y aura un lien vous permettant de valider votre réservation en payant.

Le lieu vous est indiqué 24 heures avant.

Ce jour la, rdv « kay Gabou & Gaby » au Gros-Morne ! Si comme moi, vous ne vous souvenez pas de la dernière fois ou vous avez visité le Gros-Morne, levez la main !

 

20180114_103130

 

Une fois les ponts, les rivieres traversées, la boue évitée… Vous arriverez dans ce lieu somptueux et insolite, un petit mobile home aménagé, transformé, magnifié… j’imagine par les dits « Gabou & Gabie » pour nous accueillir. Tout cela en bord de rivière… Des tables et des bancs, le ruissèlement de l’eau pour nous apaiser. Un seul mot « Magnifique » !

 

20180114_12395920180114_120211

 

L’accueil ? Impeccable ! Des sourires, des bienvenues, de la joie et surement de la sincérité !

Le « traditionnel décor » de Brunch O Peyi » est planté. Comme sur les photos que vous avez forcement vu dans votre fil d’actu Facebook ou Instagram, la table est parfaitement mise. Oui… j’ai déjà l’eau à la bouche. Cet amat de burgers me fait de l’œil, les pancakes me « pssitent » tendrement. Je n’ai qu’une envie: que l’on sonne l’heure, le départ des hostilités.

 

20180114_104054IMG-20180225-WA0008.jpg

(merci pour la photo @MylèneMfi)

Désillusion ! Quelqu’un a décidé de nous pousser dans nos retranchements. C’est la que je comprends que BOP n’est pas seulement une expérience culinaire ! Là, on nous demande de faire connaissance avec des inconnus en leur posant des questions bien ciblées. Plus tard, il faudra faire le résumé de ce que l’on apprit sur cette personne devant une assemblée de bruncheurs et en créole s’il vous plait !

Moi, j’suis bien tombé, j’apprends à connaitre Don Miguel… Top ! Je fais ma groupie ! Bref.

Une fois cet instant divertissant terminé (oui au final c’était divertissant et ça fait du bien de connaitre les gens avec qui nous sommes attablés) c’est la présentation du concept, des mets, du processus de fabrication des aliments, du travail fait par les petits producteurs pour que soient servis des produits de qualité.

 

20180114_111853

 

Entre colombo de poulet façon burger, dachinoto (risoto de dachine), gateau malélivé, pancakes au manioc et sa confiture maison… Vous serez servis ! De mon coté, je redécouvre que le patrimoine culinaire martiniquais est divinement mis en valeur  par Yadji, Samara et Adeline:

 

 

Ce sont eux les véritables stars de BOP. Ils détendent l’atmosphère, la rendent sereine, pleine de joie… Ils créent l’ambiance et c’est à nous, clients, de prolonger leur œuvre.

Mention spéciale pour le gâteau malélivé, les pancakes au manioc et la confiture maison !

Mes impressions ? En définitive et comme début d’explications au temps qu’il m’a fallut pour écrire sur « BOP », je crois être resté bloqué à l’époque ou l’on ressortait d’un brunch en roulant ou en étant remorqué, tout cela, à un tarif moins important que les 40€ nécessaires pour  participer à l’expérience « Brunch Ô Peyi ».

Mais pour tout vous dire, l’expérience BOP m’a ravi. La spontanéité, le professionnalisme, la sincérité et la bonne humeur de nos hôtes a fait l’essentiel et devraient en inspirer plus d’un. J’ai senti que ces personnes étaient passionnées par ce qu’elles faisaient et c’est à mon avis le plus important.

La bouffe ? Bonne !  Nous savons bien que les produits présents dans notre plat sont de qualité (manioc, dachine , buns au giraumond etc), nous savons bien que l’équipe de BOP est « ecofriendly »  et que tout cela à un coût.

Une chose est sure c’est que j’espère les voir magnifier les mets antillais longtemps, très longtemps.

Je ne peux que vous conseiller d’y aller encore et encore!

Vous voulez les contacter?

Tel : 0696 343 879 – 0696 110 650

Mail: brunchopeyi@gmail.com

Facebook: https://www.facebook.com/brunchopeyi/


  • 39
  •  
  •  
  •  
  •  
    39
    Partages

Related Article

0 Commentaires

Leave a Comment