• 175
  •  
  •  
  • 1
  •  
    176
    Partages

Galanga Fish Bar … rien que le nom du restaurant interpelle! Galanga Fish Bar!
Comment j’ai connu cet endroit? Hum… vive la féerie des réseaux sociaux!
Il est midi et pour tout vous dire, j’ai faim de connaitre ce lieu, les clichés  m’ont conquis, il était important pour moi de savoir si le goût était raccord.
Direction l’espace Wopso à Didier afin de me restaurer. Je suis le premier à pénétrer les lieux, on m’accueille avec le sourire tout en m’expliquant le concept:

Produits locaux, circuits courts… c’est beau!
Poissons et petits producteurs… Sa bel!
Produits frais et qualité… it’s beautiful!

Oui, je parle plusieurs langues.

Deux plats sont à la carte, qui elle, est amenée à changer tous les deux ou trois jours.
Voyons ce qu’il y a au programme: 

Tout en fredonnant dans ma tête cet air de Jean-Luc Guanel (mi wou, mi mwen sweety doudou, imajiné nou tou lé dé, kon mabouya oui nou collé zyé dan zyé ka chaloupé…)
Je fais part de mon choix à notre hôte: 2 sweety doudou sil vous plait 🙂
Ah oui, j’ai choisi la formule, ce qui me donne droit à un k’bowl, une boisson et un dessert.
Le jus du jour est un jus de goyave… je n’aime pas ça! Enfin non… je n’aimais pas le jus de goyave. En fait non, je n’ai jamais aimé le jus de goyave industriel.

Celui ci a apparemment été fait ce matin avec une seule mission: convaincre les sceptiques!
Depuis quelques heures je vis une folle passion avec le jus de goyave maison. 

Mon coeur est grand et je suis visiblement destiné au poly-amour … puisque le k’bowl sweety doudou n’arrête pas de me rappeler que l’amour est un sentiment incontrôlable et que la effectivement, je ne contrôle plus rien.
Chaque aliment a une fonction bien précise, l’un connecte mes sens à un autre. Le ceviche est somptueux, la sauce « ananas sweet grenade » affole à peine mon taux de diabète mais juste ce qu’il faut pour déclencher chez moi du plaisir. Non! Le Plaisir!

Vous l’avez compris, le début de mon expérience Galanga frôle la perfection! Vient le moment du dessert…

Aujourd’hui du riz au lait… O_O Je n’aime pas, mais vraiment pas! Là, force est de constater que mon idylle ne s’arrête pas… Le petit filet cœur passion et le zeste de citron contribuent largement à ce que cette histoire d’amour naissante avec cet endroit et ses saveurs, continue.

 

 

La gastronomie est l’art d’utiliser la nourriture pour créer le bonheur.

Théodore Zeldin


  • 175
  •  
  •  
  • 1
  •  
    176
    Partages

Related Article

2 Commentaires

Dom’s 11 octobre 2018 at 21 h 59 min

C’est beau, c’est poétique, ça donne envie ! Je n’irai que pour le riz au lait pour ma part ! Sauf s’il y a une version veggie doudou !

    Pas besoin d’avoir faim pour manger 11 octobre 2018 at 22 h 11 min

    Merci Dom’s 🙂 , je suis persuadé que tu aimeras le riz au lait (qui n’est pas tout le temps à la carte malheureusement). Je ne sais pas si une version vegan est au programme mais je t’encourage à y faire un tour 😉

Leave a Comment