L’année s’achève, mon dernier restaurant avant d’entamer une nouvelle année, doit être exceptionnel.

Dans ma tête résonnent les paroles sages d’une amie qui me disait souvent : la pensée est créatrice !

J’ai donc imaginé ce que j’aurais pu commander à la « Ferme des Orchidées », et heureusement pour moi, la réalité était encore plus surprenante que ce que j’ai osé construire dans mon imagination.

Je vais vous raconter…

Rdv au François pour quelques heures de bonheur !

Quand vous arrivez, on vous accueille avec beaucoup de chaleur. L’endroit est cosy, le salon dans lequel on vous installe pour déguster vos cocktails et patienter le temps que vos plats arrivent, est juste parfait.

Le cadre est totalement intimiste.

Vous êtes dans ce qui ressemble à une serre, une serre parfaitement aménagée pour vous ambiancer gentiment au rythme des caïpirhinas et des pinacoladas (onctueuses, juste comme il faut).

Une fois la commande passée, ce soir la, « Une timbale de noix de Saint-Jacques et langouste aux cèpes légèrement safranées » en entrée et pour continuer un « Pavé de Vivaneau et son risotto crémeux au parmesan et un magret de canard et sa sauce passion » (Ouais je suis grave dans l’originalité parfois !)

Si j’écris sur ce restaurant, c’est que j’ai été conquis ! Quelques minutes apres la prise de commande, nos plats nous attendent sur une table. Nos hôtes nous invitent donc à y aller et à laisser le salon chaleureux qui nous accueillait depuis notre arrivée.

J’ai essayé tout ce qu’il y avait sur la table ! le poisson, le risotto, le magret, le gratin dauphinois… Les Saint-Jacques, la langouste baignant dans les cèpes légèrement safranées.

L’amour était au rendez-vous à chaque bouchée ! L’assaisonnement faisait l’amour à mon palais, voilà la vérité !

Et quand les premiers encastrements se passent bien, vous avez forcément envie d’essayer encore et encore… c’est tout naturellement que la place pour les desserts s’est créée !

Même j’étais déjà ouvert à l’idée de terminer sur une note sucrée, l’hôtesse me confirma que tout était fait maison y compris les choux de leur profiterole et de leur « Paris-Brest ».

C’est évident, je fonce tête baissée à la conquête de ces sucreries ! Je sais pertinemment que la déception ne sera pas la !

Si vous voulez y aller, prenez la direction du François. Ils sont joignables au 0596 54 10 85

Related Article

0 Commentaires

Leave a Comment